Après la politique, un peu de sport ! Un léger frémissement parcourt la ville depuis aujourd'hui, l'excitation est palpable. Les drapeaux aux couleurs du club flottent au dessus des bars (et même chez notre voisin), les casquettes siglées CH sont vissées sur la tête des supporters et partout jeunes et moins jeunes arborent fièrement leurs "chandails" des Canadiens (Lou et son père se sont mis à la mode). Pourquoi cette soudaine frénésie ? Parce que c'est le début des Séries de la Ligue Nationale de Hockey (en bon français, le début des "playoffs", c'est à dire que la saison régulière est finie et que les 16 meilleures équipes de l'année vont s'affronter en élimination directe jusqu'à la mi-mai).

Les Canadiens de Montréal surnommés les Habs ou le CH (pour Canadiens Habitants) est la plus ancienne équipe professionnelle de hockey et possède l'un des plus beaux palmarès du sport collectif mondial avec 24 Coupe Stanley, la récompense suprême offerte à l'équipe qui arrivera au bout des éprouvantes Séries ! Au Québec le hockey est plus qu'un sport, c'est une passion, une religion, un art de vivre. Alors autant vous dire que dans les jours qui viennent on va entendre parler des performances de l'équipe à la boulangerie, dans le métro, les cafés et dans les journaux. En plus, Montréal joue face aux Bruins de Boston, ses pires ennemis depuis que Québec (la ville) a perdu sa franchise, les Nordiques partis vers Denver (Colorado). La rivalité équivaut à nos bon vieux derbys footballistique Lyon/St Étienne ou Barça/Real de Madrid.

Cet automne, j'ai eu la chance de pouvoir sentir le parfum de la glace en fusion dans l'antre des Canadiens, le Centre Bell une patinoire qui accueille 25 000 supporters à chaque rencontre de championnat. Sur le parvis, des statues de bronze représentent les gloires du passé : Maurice Richard (les années 50), Jean Belliveau (les années 60) et Guy Lafleur (les années 70 et 80). Le dernier trophée de l'équipe date de 1993. Aujourd'hui le CH est une équipe moyenne. La puissance du dollar US a fait partir les meilleurs joueurs vers les franchises américaines. Même si, selon les spécialistes et les pronostiqueurs, les Canadiens ont peu de chance de se rendre jusqu'à la finale, la passion elle reste intacte !

fb

P27_09_10_20_24P27_09_10_20_25P27_09_10_20_26

P27_09_10_19_39P27_09_10_19_42P27_09_10_20_30

Images prises avec un téléphone ce qui explique la mauvaise qualité.

P1160668P11606847971